Sculpture de l’Antiquité tardive et du haut moyen Âge (Projet SATHMA)

Auteurs : Damien Strzelecki, Anne Flammin

La sculpture produite entre l’Antiquité et Moyen Âge roman constitue un jalon primordial dans la plastique médiévale occidentale. Le projet SATHMA (Sculpture de l’Antiquité tardive et du haut moyen Âge) s’est donné pour objectif de reprendre l’inventaire de cette sculpture tardo-antique et haut-médiévale (IVe – Xe siècles) initié par une équipe du CNRS dans les années 1965-1980. Il est né, à partir de 2016, de la collaboration scientifique entre :

  •  le département des Sculptures du musée du Louvre (Pierre-Yves le Pogam, Conservateur général du patrimoine et Vincent Rousseau, Chargé d’études documentaires, documentaliste scientifique),
  •  l’École du Louvre (Anne-B. Mérel-Brandenburg, chercheuse),
  •  l’UMR 5138 ArAr (Anne Flammin, IR CNRS),
  • l’UMR 6298 d’Artehis (Christian Sapin, DR CNRS émérite et Pascale Chevalier, Maître de conférences HDR en archéologie à l’UCA-Clermont Auvergne)
  • et de la MSH de Dijon (Arnaud Millereux, Assistant-Ingénieur en informatique).

Une partie de ce mobilier sculpté – qui appartient essentiellement aux domaines funéraire (sarcophages, stèles…), architectonique (chapiteau, colonne…) et liturgique (autel, chancel, ambon…) – a déjà été publié au sein du Recueil général des monuments sculptés en France pendant le Haut Moyen Âge par le CTHS (4 volumes parus). Les archives des chercheurs du CNRS, conservées au musée du Louvre, constituent un fonds patrimonial et scientifique exceptionnel qu’il devenait nécessaire de valoriser, de même que d’autres corpus photographiques issus d’autres recherches, tel que le fonds Cabanot conservé à Bordeaux et dont une grande partie se compose de clichés d’objets sculptés datant du haut Moyen Âge.

L’exploitation numérique de cette riche documentation, destinée à être versée dans une base de données en ligne, offrira un accès à ce mobilier sculpté souvent inédit aux chercheurs et étudiants, mais pourra aussi être partagé par un large public.

Grâce aux financements du Collex Persée (dir. A. Flammin et B. Nouvel/IR CNRS-Frantiq) et à celui de la Fondation du patrimoine (dir. Anne-B. Mérel-Brandenburg/École du Louvre), la base de données est en cours de développement sous Heurist, en lien avec Nakala pour les photographies et Zotero pour la bibliographie (A. Roger/ IE École du Louvre et D. Strzelecki/ IE CNRS Umr 5138 et A. Devillechaise/ IE École du Louvre et CNRS UMR 5138). Elle est hébergée par la TGIR Human Num. Quant au vocabulaire descriptif, il est aligné sur le thésaurus PACTOLS dont il complète les branches relatives aux œuvres et au bâti.

Une journée d’étude sera organisée à Lyon fin 2024 pour présenter la base de données Sathma. Plus d’informations sur le projet sont disponibles sur le carnet Hypothèses du projet : https://corpussathma.hypotheses.org



Citer ce billet
Amaury Gilles (2023, 24 novembre). Sculpture de l’Antiquité tardive et du haut moyen Âge (Projet SATHMA). Antiquité tardive en Gaule. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/d219

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search